Biographie en Français

Jacek Cygan – poète, parolier, écrivain

Il est né le 6 juillet 1950 à Sosnowiec. Il a fréquenté l’Ecole primaire no 15 Stefan Żeromski à Sosnowiec-Niwka et ensuite Le Lycée Emilia Platter. Il est diplômé de la Faculté de Cybernétique de l’Académie Militaire Technique (WAT) à Varsovie.

Pendant ses études il a commercé à écrire les poèmes et les textes de chansons. Il trouve ses origines dans l’ambiance spécifique de la chanson estudiantine nommée « pays de la douceur ». Co-fondateur du groupe « Nasza Basia Kochana » avec lequel, en 1976, il a remporté le Festival de la chanson estudiantine à Cracovie. Il a écrit plus d’un millier de chansons en coopérant avec les meilleurs compositeurs et vocalistes polonais tels que Grażyna Łobaszewska, Edyta Geppert, Edyta Górniak, Maryla Rodowicz, Jerzy Filar, Seweryn Krajewski, Krzesimir Dębski, Włodzimierz Korcz, Andrzej Zaucha et Ryszard Rynkowski, entre autres. Les chansons dont il était parolier ont gagné cinq fois le Festival de la chanson polonaise de Opole, parmi lesquelles : « Jaka róża taki cierń » interprétée par Edyta Geppert en 1984 ou « Wypijmy za błędy » interprétée par Ryszard Rynkowski en 1989. En 1994 sa chanson « To nie ja byłam Ewą » chantée par Edyta Górniak a gagné IIème prix au Concours Eurovision de la chanson à Dublin. En 2015 Jacek Cygan est retourné à Opole où, durant 52ème édition du Festival national de la chanson polonaise, une chanson à lui intitulée « Wszystko ma swój czas » interprétée par le groupe PERFECT a gagné Super Jedynka 2015 et Super Przebój, deux prix les plus prestigieux du concours.  C’est alors aussi que Jacek Cygan découvre son Etoile sur l’Allée des Etoiles de Opole.

Les chansons pour enfants sont un chapitre distinct dans l’œuvre de Jacek Cygan. Pendant dix ans il dirigeait un programme de télévision suivi des concerts « Dyskoteka Pana Jacka » (Discothèque de Monsieur Jack). Il a écrit des dizaines de chansons en coopérant avec Majka Jeżowska, Anna Jurksztowicz, Paweł Stasiak et d’autres jeunes vocalistes comme Magda Fronczewska ou Krzysztof Antkowiak. Le livre de Jacek Cygan intitulé « Cyferki » (Les Chiffres) lequel a paru en 2011 grâce à l’éditeur cracovien « Czerwony Konik » joliment illustré par Ola Wodańska-Płocińska est un prolongement naturel de cette activité.

Il a publié trois recueils de poésie : « Drobiazgi liryczne », édité par Oficyna Literacka, Kraków – 1995, „Ambulanza”, édité par Bonobo, Warszawa – 2005 et traduit en italien par Silvia Bruni ainsi que „Pies w tunelu” – Maison d’Edition Iskry, Warszawa – 2011. Pour le recueil „Ambulanza” il a reçu en 2007 le Prix Littéraire Jan Twardowski. Pour le volume „Pies w tunelu” il a reçu en 2012 le Prix Littéraire accordé par la Fondation Konstanty Ildefons Gałczyński appelé „Srebrny Kałamarz Hermenegildy Kociubińskiej” (Encrier d’argent de Hermenegilda Kociubińska). Les poèmes du recueil « Ambulanza” ont paru dans l’Anthologie des poètes italiens „Florilegio” publiée à Florence en 2008.

Depuis 20 ans il collabore avec Leopold Kozłowski avec qui il a écrit plusieurs chants originaux et créé un spectacle intitulé „Rodzynki z migdałami » (Les raisins aux amandes) présenté dans les synagogues et dans les salles de concert en Pologne et en Europe. Il a traduit de la langue yiddish des dizaines de vieux chants juifs. Ils ont paru dans l’Anthologie « Najpiękniejsze pieśni i piosenki żydowskie » (Les plus beaux chants et chansons juifs) – Maison d’édition Austeria, Kraków – 2006. En 2009 il a publié par Austeria à Cracovie le livre « Klezmer – Opowieść o życiu Leopolda Kozłowskiego – Kleinmana » (Klezmer – Histoire de la vie de Leopold Kozłowski – Kleinman). Ce livre a été traduit en allemand et publié en 2012 à Berlin par Metropol Verlag sous le titre « Der Letzte Klezmer ».

Jacek Cygan a traduit de la langue yiddish trente chansons d’un bard et poète cracovien le plus fameux, Kazimierz Mordechaj Gebirtig. Le livre avec ces traductions, intitulé Mordechaj Gebirtig « Bądź mi zdrów, Krakowie / Blajb gezunt mir, Kroke » a été publié par Austeria en 2012.

Jacek Cygan traduisait aussi les grands spectacles musicaux comme l’oratorio « Le Messie » de G. F. Haendel ou « Notre Dame de Paris » de Luc Plamondon et Richard Cocciante.

En janvier 2014 au Théâtre STU à Cracovie a eu lieu la première interprétation de la pièce de Jacek Cygan « Kolacja z Gustavem Klimtem » (Le diner avec Gustave Klimt) mise en scène par Krzysztof Jasiński et interprétée par Małgorzata Foremniak, Piotr Polk et Ewa Porębska.

En d’octobre 2014, la maison d’édition ZNAK a publié le livre de Jacek Cygan « Życie jest piosenką » (La vie est une chanson) qui contient 40 textes de chansons accompagnés des histoires de leur création.

En ce même mois, au Théâtre Polonais Arnold Szyfman à Varsovie, Jacek Cygan a monté un spectacle intitulé « CYGAN W POLSKIM – Życie jest piosenką » (Cygan au Théâtre Polonais – la vie est une chanson) dont il est metteur en scène et scénariste. Dans ce spectacle chantent de telles vedettes que : Joanna Trzepiecińska, Lidia Sadowa, Natalia Sikora, Krzysztof Kwiatkowski, Szymon Kuśmider, Andrzej Seweryn et l’auteur lui-même.

La pièce „Le diner avec Gustave Klimt”a été traduite en allemand par Roman Frankl. Elle a eu sa première sous le titre „Abendessen mit Gustav Klimt” le 21 mai 2016 au Théâtre Pygmalion à Vienne. Mise en scène de Nicolae Vladulescu, rôles principaux interprétaient : Geirun Tino, Madeilene Steinwender et Elisabeth Vanca.

En avril 2016 un recueil de poèmes de Jacek Cygan est apparu en allemand par l’Edition SENFKORN de Görlitz, intitulé ZEIT REISEN /Voyage dans le temps/ et traduit par Dagmara Kraus avec l’introduction de Thomas Schultz.

En février 2016 la Maison d’Edition Znak a publié un recueil des récits de Jacek Cygan „Przeznaczenie, traf, przypadek” /Le destin, le coup de chance, le hasard/. Cette publication a été enrichie des photographies de Leszek Mądzik.

Il a été décoré, en 2013, d’une Médaille d’argent „Mérité à la Culture Polonaise Gloria Artis”. Il est aussi Chevalier de l’Ordre du Sourire, la seule et unique décoration décernée par les enfants. Il l’a reçue à l’Ecole primaire no 15 à Sosnowiec – Niwka qu’il fréquentait étant enfant.

En novembre 2014, par une décision du Conseil municipal, Jacek Cygan a été honoré du titre de Citoyen d’honneur de la Ville de Sosnowiec.